Chauffage

Bien choisir son mode de chauffage est essentiel dans un projet de rénovation ou de construction car c’est un poste gros consommateur d’énergie. Mal choisis ou mal employé, vos factures vous le rappellerons.
La bonne efficacité d’un chauffage est très étroitement associée à l’isolation de votre logement et à sa ventilation (murs extérieurs, fenêtres, parfois plafonds et planchers, toitures, combles perdus).

GAZ OU ELECTRICITE ?

Une installation de chauffage au gaz est plus coûteuse à réaliser qu’une installation de chauffage électrique. En effet, il faut créer un réseau de distribution d’eau pour les radiateurs, une alimentation de gaz, des ventilations, sans compter l’achat de la chaudière et des radiateurs.

En revanche, une installation de chauffage électrique est moins lourde à réaliser: une ligne électrique par radiateur, un convecteur ou un panneau radiant, avec un système de gestion d’énergie. Il faut penser à rajouter un ballon d’eau chaude pour vos besoins sanitaires, ce qui n’est pas nécessaire avec une chaudière mixte à gaz.

On privilégie souvent l’électricité dans les logements de petite taille, du studio au 2 pièces, voir 3, pour une surface jusqu’à 30-35 m² environ.

Au delà, on peut envisager de réaliser une installation de chauffage au gaz. Si vous comptez investir à long terme dans votre installation de chauffage, le gaz est encore aujourd’hui l’énergie la moins chère. Malgré les récentes hausses de tarifs, il reste économique grâce aux nouvelles gammes de chaudières basse température à condensation et écologique (le gaz ne dégage que du gaz carbonique).

Dans les deux cas d’installations, il est possible de bénéficier de crédit d’impôts, en fonction du matériel que vous retiendrez, si celui-ci répond aux exigences en matière de développement durable.

CHAUFFAGE GAZ

Outre le fait que le gaz soit la moins chère des énergies disponibles, la chaleur qu’elle produit par l’intermédiaire des radiateurs à eau ou planchers chauffants est des plus agréables, facile à maîtriser et à piloter.

En revanche, une installation de ce type doit répondre à des règles d’installations strictes qui ne peuvent être réalisées que par un professionnel qualifié.

De part son coût d’installation plus élevé qu’une installation électrique, cet investissement se rentabilise sur plusieurs années. Demandez à votre fournisseur d’énergie de vous établir le budget d’une installation en fonction de votre logement. Vous aurez le seuil de rentabilité de votre installation et des prévisions de coûts de consommation (EDF, GDF-SUEZ, POWEO, ENI, ENEREST, DIRECT ENERGIE, ANTARGAZ, etc…). Ainsi, vous pourrez entreprendre vos travaux en ayant la maximum de paramètres en terme de coût et d’efficacité.

Les chaudières dernières générations sont très performantes, basse consommation, basse température, à condensation, avec tous les modes de fonctionnement (cheminée, ventouse, VMC). Elles ont de très hauts rendements, bien supérieur à celui d’une chaudière d’ancienne génération, même en bon état.

Le grand choix de radiateurs disponibles sur le marché nous permettra de répondre à toutes vos attentes, vos goûts et votre budget.

Pour plus de confort, la chaudière peut-être associée à un ballon d’eau chaude incorporé (de 30 à 120L suivant les fabricants), séparé en pose au sol ou fixé au mur, comme un ballon d’eau chaude électrique classique. L’avantage d’une réserve d’eau évite à la chaudière de se mettre en service pour de petites demandes d’eau chaude et assure un débit d’eau constant. Autre avantage du ballon d’eau chaude, vous pouvez installer des robinetteries thermostatiques, ce qui n’est pas réalisable avec une chaudière à production d’eau chaude instantanée.
Dans le cadre d’une rénovation complète ou d’une construction neuve, si la chaudière est éloignée de vos points d’alimentation d’eau (cuisine, salle de bain, salle d’eau), pour éviter d’attendre de longues secondes l’eau chaude et économiser des litres d’eau, pensez à installer une boucle d’eau chaude. Dès que vous en demanderez, elle sera immédiatement à disposition, d’où de précieuses économies d’eau qui rentabiliseront le surcoût de l’installation.

CHAUFFAGE ELECTRIQUE

C‘est sans aucun doute le mode de chauffage le plus simple à installer. Chaque convecteur possède sa propre ligne électrique; on le branche et ça fonctionne.

Mais si il est possible de faire une très bonne installation de chauffage électrique, il est primordial d’avoir une bonne isolation, sous peine que vos convecteurs fonctionnent en permanence à plein régime sans pour autant que vous en ressentiez les effets de confort souhaité. C’est d’ailleurs ce qui se passe dans nombres d’appartement en location: l’installation est peu coûteuse, le chauffage est présent en terme d’offre et c’est au locataire de payer la facture finale sans pour autant qu’il le confort souhaité.

Il faut donc veiller avoir à minima des fenêtres en bon état, un double vitrage efficace (ceux d’il y a 20 ans sont totalement dépassé au niveau de l’isolation thermique).

Si votre logement est bien isolé, vous pouvez opter pour des radiateurs électriques qui se rapprochent en terme de conception, de fonctionnement et de confort des radiateurs à eau chaude.

Les appareils de chauffage électriques les plus courants sont:

Les convecteurs classiques (dit à convection naturelle, avec résistance électrique au fonctionnement type grille pain, très énergivore, peu efficace, mais bon marché) - A EVITERSans titre8

Sans titre9 Les panneaux rayonnants ou radiants, reconnaissables à leur grille avant perforée. Ils ont un bon rapport qualité/prix. Ils diffusent une chaleur horizontale grâce à la plaque émettrice et procurent une sensation de chaleur naturelle, proche du rayonnement du soleil d'où sa dénomination. Leur régulation très sensible (au degré près) permet d'obtenir une température homogène. Autre avantage non négligeable, en fonctionnement, leur carrosserie est chaude mais pas brûlante (contrairement aux convecteurs naturels), sécurité essentielle si vous avez des enfants en bas âge.

Les radiateurs à chaleur douce ou à inertie. Ils sont une amélioration notable des panneaux radiants. La 1ère résistance chauffe l’avant du panneau et la transmet par rayonnement très rapidement dans la pièce. Une seconde résistance située sur la partie arrière de l’appareil est insérée dans un matériau à grande dispersion calorifique (fonte, brique, céramique) qui va restituer la chaleur plus durablement , le matériaux réfractaire continuant de transmettre la chaleur même quand la résistance n’est pas en service (même principe que la transmission de chaleur des radiateurs à eau chaude). Leur inconvénient qui les rend encore peut utilisés jusqu’ à ce jour, le prix. Comptez entre 500 € et 800 € par panneau en fonction de la marque et de la technologie employée.
S’il ne sert à rien d’aller au plus cher pour un appareil efficace (c’est souvent l’esthétique et les matériaux employés qui font grimper le prix sur des appareils haut de gamme), choisissez les chez des fabricants réputés, où les appareils conserveront leurs qualités et capacités au fil des années grâce aux bons matériaux utilisés (THERMOR, ATLANTIC, ACOVA, CAMPA, NOIROT, AIRELEC, etc…). Sur du matériel bas de gamme ou de marque de distributeur de surface de bricolage, votre dépense ne sera pas toujours bien investie.

LA VENTILATON

Si nous accordons une attention particulière au choix de notre mode de chauffage, beaucoup de personnes négligent encore, par manque de connaissance, un point essentiel de la salubrité d’un logement lors de la rénovation de leur bien: la ventilation.
Elle est obligatoire dans tous les nouveaux logements qui se veulent conformes aux nouvelles règlementations thermiques (RT 2005, RT 2012). L’installation d’un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) vous permettra de réaliser des économies d’énergie  tout en maîtrisant le flux d’air de votre logement.

Un logement mal aéré, où l’on prend soin de calfeutrer toutes les aérations (grilles, fenêtres) se dégradera beaucoup plus rapidement qu’un autre qui est correctement et efficacement ventilé. C’est pourquoi, nous préconisons systématiquement, même s’il n’y a aucun caractère d’obligation dans le cadre d’une rénovation:

  • la pose d’une VMC de faible encombrement (entre 13 et 15 cm d’épaisseur), se pose dans le vide d’un faux plafond. Elle est très silencieuse, seul le flux d’air est perceptible, car nous posons dans cette zone de faux plafond une plaque de BA13 acoustique type PLACOPHONIQUE. Une bouche d’extraction est posée dans chaque pièce humide de l’appartement ou du pavillon. L’air vicié est extrait des pièces humides (cuisine, salle de bains, WC et cellier) par des bouches reliées au groupe. L’air neuf pénètre par des entrées d’air placées au-dessus des fenêtres des chambres et du séjour.
  • La pose de grille de ventilation sur les fenêtres des pièces sèches (salon, séjour, chambre, mais pas dans les pièces humides où il y a les bouches
    d’extraction) nécessaires pour créer un renouvellement d’air régulé.

Ce système permet de créer une ventilation permanente, 24H/24H, limite le développement de moisissures, de champignons et renouvelle l’air de votre habitation d’une manière efficace, sans qu’il en coûte plus cher en chauffage.

LES PLUS D’AGENCEMENT CONCEPT RENOVATION

Les installations de gaz, qu’elles soient nouvelles, modifiées ou complétées doivent faire l’objet d’un Certificat de Conformité (arrêté ministériel du 2 août 1977 modifié). Le Certificat doit être établi et signé par le professionnel ou le particulier qui a réalisé les travaux et validé par un organisme de contrôle agréé par le Ministère de l’Industrie.

Pour toutes nos installations gaz, nous vous fournissons un certificat de conformité QUALIGAZ, qui est un organisme leader depuis plus de 20 ans et agréé par le ministère depuis le 23/06/2011 pour certifier les attestations de conformité réseaux gaz (bon matériau utilisé pour l’usage, bons diamètres, contrôle des étanchéités des soudures, contrôle de la présence des ventilations et de leur bon dimensionnement, raccordement aux normes des gaz brûlés de la chaudière, etc…). Ainsi, vous aurez l’esprit tranquille quand à la sécurité de votre installation

En France, chaque année, surtout l’hivers, plus de 500 hospitalisations et une centaine de décès sont à déplorer à cause du monoxyde de carbone (CO). Ce gaz mortel insipide, invisible et inodore peut se concentrer dans un logement si la chaudière n’est pas ou mal entretenue, le ramonage du ou des conduits de fumées non effectué (obligatoire tous les ans pour les assurances), si les ventilations ont été colmatées. c’est pourquoi, pour vous éviter tout accident, si vous utilisez le gaz dans votre logement( plaque de cuisson gaz seule, chaudière gaz ou bien les deux), nous associons systématiquement un détecteur de monoxyde de carbone à nos installations.  Cette alarme vous préviendra d’une présence anormale de CO dans votre logement et vous évitera toute inquiétude sur ce point.

Nous vous proposerons différents types de chaudières en fonction de votre usage, budget et taille de votre logement. Tous ces matériels répondent aux dernières normes en matière de sécurité et consommation et disposent d’un SAV efficace qui répondra à vos appels dans les meilleurs délais. Dans de nombreux cas, des crédits d’impôts sont possibles pour rénover votre installation avec des équipements basse consommation.

Nous réalisons les intégrations de tuyauteries sanitaires et chauffages selon vos souhaits:
– Encastrement total – Aucune tuyauterie visible, seules les sorties de tubes sons apparentes, face aux appareils à alimenter).
– Semi-encastrement – Un bon compromis coût/esthétique, qui permet de profiter des travaux de rénovation pour dissimuler certaines parties de l’installation (passage en faux plafond ou dans les chapes, création de saignées sur les plus grandes longueurs).
– Passage en apparent – Solution la plus économique, elle est souvent retenue dans le cadre de rénovation pour du locatif, car plus rapide, donc moins coûteuse, tout en gardant des performances de haut niveau.

Quelque soit votre projet, vos priorités et le budget que vous vous êtes fixé, nous trouverons toujours la solution pour vous apporter les meilleurs conseils sur le choix d’une énergie pour votre mode de chauffage, ainsi que sur le choix des appareils, ayant présent à l’esprit la performance mais également le résultat esthétique, car au final… tout doit être beau.